Occultisme


OCCULTISME

OCCULTISME. Ensemble de sciences dites occultes, cf. ce mot.
Qu'est-ce que l'occultisme ? Le mot français "occultisme" vient du latin "occultus" qui signifie caché ou secret.
On range sous ce terme toutes les idéologies et toutes les activités qui mettent en mouvement des puissances invisibles.
Leurs effets sont contrôlables mais l'origine de la puissance reste cachée.
Notre monde matérialiste n'échappe pas à l'attrait de l'occultisme et des pays qui se glorifient d'être athées poussent très loin leurs études sur la parapsychologie.
C'est un sujet qui ne laisse jamais personne indifférent.
Bien que le langage courant assimile trop souvent ce mot avec celui d'ésotérisme, il convient de ne pas les confondre et l'étymologie éclaire bien la différence : la racine grecque d'ésotérisme signifie a intérieur» s'opposant à exotérisme (peu usité).
Ésotérisme se réfère au mode de transmission et de conservation de la connaissance et repose par conséquent sur le postulat que toute vérité n'est pas bonne à répandre.
Il peut aussi s'appliquer à des phénomènes non communicables par nature.
Par exemple l'expérience mystique d'un individu est incommunicable et plus généralement toute expérience vécue est peu ou prou dans ce cas. Cf. Ésotérisme.
Cette distinction est essentielle pour une compréhension de la Maçonnerie.
Dans la mesure où celle-ci est expérience vécue dans des conditions spécifiques auxquelles leur caractère secret confère une large part d'efficacité, la Maçonnerie est ésotérique par nature.
Mais la Maçonnerie n'est pas « occultiste » par nature, ce qui n'empêche pas certains de ses adeptes de s'adonner à l'occultisme.
La Maçonnerie est tout au plus occulte.

L'ASSOCIATION POUR LA RÉNOVATION 
DE L'OCCULTISME TRADITIONNEL

L'Initiation occidentale emprunta beaucoup à la kabbale hébraïque et à la magie arabe, elle-même remontant à l'occultisme Egypto-Chaldéen pour une grande part.
Avant la guerre 1939/1944, Robert AMBELAIN collabora, en compagnie d'ésotéristes éminents, au maintien de la tradition initiatique telle qu'elle existait à travers PAPUS et Eliphas LEVI, pour ce citer qu'eux.
Après la guerre, l'afflux de doctrines ésotériques découlant des migrations asiatiques (bouddhiste, taoiste, lamaique, etc.) bouleversa certaines idées reçues, pseudo certitudes ou convictions, et ouvrirent sur une universalité des traditions.
Dès lors, Robert AMBELAIN prit l'initiative d'opérer la résurgence d'un mouvement secret, d'avant guerre, et qu'il avait intitulé : L'Association pour la Rénovation de l'Occultisme Traditionnel, l’A.R.O.T.
Une infime quantité de personnes appartinrent à l' A.R.O.T.
Feu Robert AMBELAIN triait sur le volet les membres de cet Ordre qui était secret et dont la liste fut close dans un coffre fort à la Banque. Depuis son décès, les « pierres taillées » qui le constituaient ont disparu, chacun s'étant mis en réserve adéquate.
Aujourd'hui, devant la confusion qui anime quelques courants initiatiques, en occident, nous avons jugé opportun de publier les textes relatifs à cette organisation afin de servir l'Histoire.
REGLEMENTS ET CONSTITUTIONS DE L’A.R.O.T.
L'Association pour la Rénovation de l'Occultisme Traditionnel, signe abréviatif A.R.O.T., a été fondé primitivement en 1935, dans le sein du Comité de Rédaction de la Revue « Votre Bonheur», hebdomadaire occultiste de grande diffusion, dirigée par Madame Maryse CHOISY, (il s'en vendait alors une moyenne de 50 000 exemplaires par semaine).
Le Comité Directeur de l’A.R.O.T. comprenait alors les noms ci-après, par ordre alphabétique : 
  • Robert AMBELAIN, Jules BOUCHER et Georges CLOUZET.
L'activité de l’A.R.O.T. se manifesta à l'époque et jusqu'en 1941, par des publications d'articles et de livres.
L'Occupation et le Gouvernement de Vichy devaient mettre fin inévitablement à cette activité, livres et revues ne pouvant plus paraître.
La Libération permit alors la reprise des activités. L'A.R.O.T. eut une fondation rituelle et occulte, avec projection d'un germe d'égrégore en astral, constitution d'un Comité Directeur de reprise des travaux, comprenant trois membres qui furent, toujours par ordre alphabétique : 
  • Robert AMBELAIN, Jules BOUCHER et Robert CABORGNE.

L'Association pour la Rénovation de l'Occultisme Traditionnel, l’A.R.O.T.
est remplacée depuis 2007 par l'Académie des Sciences Occultes Secretum Secretorum

Académie des Sciences Occultes Secretum Secretorum
RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX
Nous donnons ci-après les « Règlements Généraux » de l’Académie des Sciences Occultes Secretum Secretorum.
  1. Il convient toutefois d'observer que l'A.D.S.O.S.S., est une Académie  qui permet d'étudier les Sciences Occultes sur des bases solides. Elle dénoncera le charlatanisme partout ou il se trouve et se tiendra constamment à mi-chemin entre un mysticisme trop ardent et une science trop positive.
  2. Le but de l'A.D.S.O.S.S., est de constituer une école et de diffuser des enseignements ; elle vise à rassembler les occultistes capables de produire des travaux intéressants, dans les diverses branches de l'alchimie, de l'astrologie et de la magie théurgique.
  3. Le simple versement d'une cotisation ne suffit pas pour adhérer à l'A.D.S.O.S.S., il faut encore justifier de certaines recherches, de travaux et d'une indépendance intellectuelle et spirituelle. Aussi bien, l'entrée dans l'A.D.S.O.S.S., se fait-elle par cooptation et non par candidature.
  4. L'entrée à l'A.D.S.O.S.S., est sanctionnée par une Réception Rituellique, accompagné d'un Serment Initiatique.
  5. La filiation initiatique de l'A.D.S.O.S.S., est en réalité une transmission dans laquelle sont fusionnées des filiations anciennes : « Apostolique, Maçonnique, Templière, Rosicrucienne, Compagnonnique, Lamaïque, Chamanique et Magique, au sens universaliste du terme.
  6. C'est pourquoi l'A.D.S.O.S.S., en possession des pouvoirs apostoliques par une filiation ininterrompue, indiscutable, et qui a été publiée en d'autres domaines, peut prétendre transmettre à ses affiliés des pouvoirs magiques réels.
RITUEL DE RECEPTION
Lorsque l’Initiateur a eu la preuve que le Récipiendaire était fermement décidé, à suivre l'ascèse initiatique finale de six mois, cela par le rassemblement des accessoires magiques habituels, et par des travaux préparatoires antérieurs, suffisamment probants, il procèdera à l'Initiation cérémonielle de l'impétrant.
Cette cérémonie aura lieu dans un « OCCULTUM », cabinet de travail, ou toute pièce pouvant, par sa pureté psychique, remplir ce rôle.
Les fenêtres seront voilées, ainsi que les miroirs, les portes closes et la pièce sera vierge de toute présence depuis au moins douze heures.
Au départ de cette claustration, on aura pris soin de la fumiger légèrement à l'encens.
Au nord, une table servira d'autel.
Elle sera revêtue d'une nappe rouge cramoisi, bordée de noir sur une largeur d'environ trois doigts.
Cette nappe aura autour de 0,635 mètre de long (coudée pyramidale), sur 43 cm de large. Sous cette nappe, on aura disposé un tapis ou une autre nappe, de couleur noire, recouvrant toute la table, afin de servir de fond neutre.
Sur la nappe rituelle, rouge, croisées en sautoir, seront disposées :
  • A droite l'épée, à gauche la baguette.
  • A la croisée inferieure, le pentacle (une étoile à 5 branches).
A la croisée senestre et à la croisée dextre, un flambeau, soit deux en tout, garnis de cire noire ou bleu nuit.
La navette contient le parfum à brûler (encens des Rose Croix ou encens des mages) et le kanoun (creuset de terre cuite) est garni de braises allumées.
L'Initiateur est revêtu de la robe opératoire dite « NOCTUA » et sa corde de même couleur. Il est tête nue et s'est dépouillé de tous les objets métalliques non rituels. Il porte le cordon.
L'impétrant a revêtu la même robe, avec sa cordelière. Tous deux sont chaussés de sandales à semelles isolantes.
La cérémonie ayant lieu lorsque le soleil vient de se coucher, l'Initiateur allume un boutefeu (simple bougie sur un support), avec lequel il transmettra tout à l'heure le feu aux flambeaux rituels.
Sur l'autel, préparé à l'avance, le texte du serment, une plume d'oie, de l'encre rituelle.
Pour manipuler ou reprendre la Baguette ou l’Épée, l'Opérant doit croiser les avant-bras, car l'épée se tient en main gauche et la baguette en main droite. Selon que l'on prend l'une ou l'autre, l'avant-bras intéressé se place sur l'autre, inutilisé.
L'impétrant doit être à jeun depuis au moins six heures et sans rapports sexuels depuis au moins trois jours.
Passage du seuil :
(L'Initiateur, après avoir allumé les deux flambeaux rituels dit) :
L'Initiateur : Double lumière mystérieuse et divine, feu sacré, âme de 1'univers, principe éternel des êtres et des mondes, symboles vénérés de 1'Intelligence et de la Sagesse, daigne répandre en nos âmes le feu vivifiant de la Vérité, afin que nos esprits soient éclairés, nos cœurs vivifiés et nos travaux menés à bonne fin.
Que ces flambeaux mystérieux illuminent donc de leur clarté les Frères qui auront accès à leur connaissance et qu'ils leur permettent de comprendre la grandeur et la dignité de nos travaux. 
(En prononçant ces paroles, l'Initiateur tient ses mains, avant-bras droit croisé sur avant-bras gauche, au-dessus des flambeaux allumés comme s'il constituait une chaîne d'union avec les deux sources lumineuses. Les doigts sont joints d'une certaine façon) : 
  • Le pouce et 1'index ensemble 
  • Le majeur et 1'annulaire ensemble 
  • L'auriculaire reste seul, isolé.
(L'Initiateur, verse ensuite, en trois fois, le parfum dans le kanoun, en Disant) :
L'Initiateur : Suprême Architecte de l’Univers, Divin Ouvrier, daigne agréer 1'hommage que te rendent en ce temple consacré par nous, les Frères réunis en ce jour. Ne permets pas, Puissant Êtres des Êtres, qu'il soit profané par le fanatisme, l'antagonisme, le mensonge ou la discorde. Mais que la vérité, la sagesse et la connaissance y règnent constamment.
C'est pourquoi, conducteur des hommes sages en la bonne voie, œil de justice, gardien de la foi jurée, entends les paroles qui t'implorent et accorde une vie pieuse et douce à ceux gui sont ou qui vont être initiés à tes mystères. Amen…
L'impétrant : Amen…
L'Initiateur : Mon Frère, avant de procéder à la remise des Pouvoirs occultes véhiculés par cette Initiation, je dois exiger de toi le serment d'allégeance à notre fraternité. Je vais donc te lire d'avance ce texte, puis tu le répèteras mot pour mot. tu le signeras de ton sang et il sera ensuite projeté dans 1'Autre Monde par le canal du feu qui détruit tout et conserve tout.
(L'Initiateur lit lentement la formule du serment puis) :
L'Initiateur : Mon Frère, es-tu disposé à prononcer le texte de cet engagement ?
(Le récipiendaire répond par l'affirmative).
L'Initiateur : « Voici donc ce texte, signe-le de ton nom et de tes prénoms profanes, sur la droite du texte, et sur la gauche de ton nom initiatique. Puis lis-le à haute et intelligible voix, le tenant en main gauche, et levant la main droite au dessus des symboles sacrés. 
(Il en est ainsi fait).
(Lorsque l'impétrant a terminé, l'Initiateur lui fait signer â l'aide de la plume d'oie et du calame rituel).
(Puis, lui piquant l'index gauche avec une aiguille, il lui fait appliquer sur la signature, de façon à ce que le sang macule celle-ci).
(Ensuite, déchirant lentement et soigneusement le serment, de haut en bas, il le sépare en deux parties. Il allume alors la partie gauche (où se trouvent la signature et les traces de sang), et attend qu'elle soit intégralement consumée, en disant à haute voix) :
L'Initiateur : La parole de l'homme s'altère et s'efface, mais ce qui est confié au feu perdure indéfiniment...
(L'Initiateur recueille alors les cendres du papier brûlé (dans un petit plateau de cuivre préalablement disposé dessous l'incinération) et les dépose dans une enveloppe épaisse. Il plie ensuite la partie droite du serment non brulée, l'introduit dans l'enveloppe, la fait cacheter par l'impétrant très soigneusement avec sa salive, et la lui remet).
L'Initiateur : Mon frère, conservez soigneusement ces témoins de votre engagement de ce jour. Rien ne peut plus faire qu'un lien occulte ne soit désormais établi entre 1'Autre Monde et vous-même, car ces flammes, désormais à jamais éteintes, vous n'avez plus aucun pouvoir sur elles ! Et ainsi, le feu est le plus sûr gardien des promesses des hommes.
(L'Initiateur fait alors allonger à terre l'impétrant, sur le ventre, mains croisées à hauteur des poignets sous le front, la tête dirigée vers l'autel, c'est à dire vers le nord, les pieds au midi).
(Puis il remet du parfum dans le kanoun et tourne autour du corps à trois reprises en l'encensant. Il prend ensuite une mèche de cheveux (préparée d'avance) de l'impétrant, et la dépose sur les braises du kanoun en disant) :
L'Initiateur : N......... (nom et prénoms profanes), qu'en toi meure le vieil homme et que naisse le nouveau X……. (Nomen ésotérique), monte maintenant des profondeurs X…...., parais ......... parais ……... parais..."! X…....., vis désormais en M….... (Nom et prénoms profanes).
(On fait silence un moment).
(Puis l'Initiateur relève l'impétrant face à lui selon le rite). 
TRANSMISSION
L'Initiateur :  Mon frère, agenouille-toi devant les symboles sacrés.
(L'impétrant s'agenouille devant l'autel).
L'Initiateur : Considérant que les Connaissances Traditionnelles, et non des Sciences susceptibles de progrès, ont jadis été communiquées à l’homme par de mystérieux Initiateurs, Connaissances qui avaient pour objet de lui permettre de maîtriser, associer, conduire ou annihiler des potentialités de natures diverses, ainsi que d'accéder à une certaine approche des mystères de l'univers, autant qu'à la perception des faits passés, présents ou à venir.
Considérant que des Organisations humaines se sont constituées dans le seul but avoué de combattre et d'anéantir les dites Connaissances et leurs dépositaires humains, ou encore de les dissimuler quant aux Connaissances et de les bâillonner quant aux dépositaires, afin de mieux asseoir leur propre désir de domination universelle.
Considérant que leur action, exercée depuis déjà plusieurs millénaires, a sans cesse échoué, ces mêmes Connaissances Traditionnelles démontrant ainsi leur caractère providentiel par cette indestructibilité même.
LE SERMENT
L'Initiateur : Mon Frère, veuillez répéter âpres moi le serment de l’Académie des Sciences Occultes Secretum Secretorum.
MOI,........... (Nom et prénoms profanes) alias…......... (Nomen ésotérique), librement et sans restriction mentale d'aucune sorte, je promets et je jure de consacrer mes forces et mon activité, tant matérielle que spirituelle, à la perpétuation des dites Connaissances Traditionnelles, en dépit des dogmes, interdits et tabous divers, que des courants idéologiques contraires, aussi bien rationalistes, athées que mystiques et religieux, pourront susciter devant ma route, conservant ainsi ma pleine et totale liberté de conscience, et libre de toute attache religieuse, confessionnelle et surtout ecclésiale.
Semblablement, je promets et je jure de conserver le secret le plus absolu sur tout ce qui me sera confié au sein de la Fraternité qui m'accueille en ce jour, et à laquelle je donne ma pleine et totale adhésion, a savoir de l’Académie des Sciences Occultes Secretum Secretorum, dite en abrégé «A.D.S.O.S.S. », et cela tant par mes supérieurs que par mes Frères eux-mêmes.
Semblablement, je promets et je jure de ne jamais user des dites Connaissances Traditionnelles dans le but de porter préjudice, tant sur le plan individuel que collectif aux dits supérieurs et Frères, aussi bien qu'à la dite Fraternité en son ensemble. A plus forte raison, de ne jamais porter aide et assistance aux Factions, Églises, Idéologies, ayant pour objectif leur disparition.
Semblablement, je promets et je jure de communiquer à mes supérieurs et à mes Frères tout ce que je serai à même de découvrir en ces domaines, sans dissimuler, tronquer ou fausser aucun des éléments nouveaux ainsi découverts, ce afin d'ajouter ainsi au patrimoine commun.
Et si je venais à me parjurer et à violer le présent serment, je souhaite par avance que le déshonneur, le malheur et la mort physique viennent sanctionner cet éventuel parjure, sans préjudice des sanctions posthumes inévitablement inhérentes à un tel crime.
Et en cela, que nos Initiateurs primordiaux me viennent en aide, et le Dieu inconnu, créateur et maître de l'univers.
En foi de quoi je date et je signe, de ma main et de mon sang.
(L'Initiateur, fait signer le serment de sa ma main avec son sang le Récipiendaire).
(L'Initiateur continue en prenant le flambeau de gauche, correspondant à l'intelligence, et le lui fait tenir en main gauche, lui-même continuant à le tenir de la droite, au-dessus).
L'Initiateur : N......... (Nomen ésotérique de l'impétrant), reçois en cet instant la maîtrise sur les esprits du feu.
Pour cela, développe en toi la vertu de force, le courage et pratique la veille. Car tu ne dompteras ces puissances qu'en te disciplinant toi-même, et particulièrement en domptant tout penchant à la paresse, matérielle ou intellectuelle.
(L'Initiateur remet en place le flambeau et prend le kanoun qu'il confie de la même manière à l'impétrant, lui-même continuant de le tenir en main droite).
L'Initiateur :  N.......... (Nomen ésotérique de l'impétrant), reçois la maîtrise sur les esprits de l'air.
Pour cela, développe la vertu de justice et la spiritualité ; pratique le jeûne. Car tu ne dompteras ces puissances qu'en te disciplinant toi-même, et particulièrement en dominant tout penchant à la luxure, tant charnelle qu'imaginative.
(L'Initiateur remet en place le kanoun et prend l'épée qu'il confie de la même manière à l'impétrant, lui-même continuant de la tenir en main droite, posée sur la main gauche du récipiendaire).
L'Initiateur : N……... (Nomen ésotérique de l'impétrant), reçois la maîtrise sur les esprits de l'eau. 
Pour cela, développe la vertu de tempérance en tes actes comme en tes propos, entretiens en toi celle de la crainte et, pour cela, pratique la solitude hors du monde profane. Car tu ne dompteras ces puissances qu'en te disciplinant toi-même, et particulièrement en domptant tout penchant à l'intempérance, tant matérielle qu’intellectuelle.
(L'Initiateur remet en place l'épée et prend le pentacle qu'il pose à plat sur la main gauche de l'impétrant, sa main droite déposée à plat sur le dit pentacle).
L'Initiateur : N........... (Nomen ésotérique de l'impétrant), reçois la maîtrise sur les esprits de la terre. 
Pour cela, développe en toi la vertu de prudence et le don de conseil ; pratique le silence. Car tu ne dompteras ces puissances qu'en te disciplinant toi-même, particulièrement en maîtrisant tout penchant à 1'avarice, matérielle comme spirituelle.
(L'Initiateur remet en place le pentacle et prend sur l'autel la baguette, qu'il fait tenir en main gauche par l'impétrant, sa propre main droite posée sur celle-ci).
L'Initiateur : N……… (Nomen ésotérique de l'impétrant), reçois le pouvoir de commander à tous les mauvais esprits, de tous ordres et de toutes natures, aussi bien que d'appeler les mânes et le ombres des vivants qui ne sont plus.
Et pour cela anéantis en toi l'orgueil, la colère et l'envie ; en retour, pratique la charité envers tous les êtres, sur tous les plans. Car tu ne dompteras ces puissances qu'en mourant toi-même à tous les désirs, ces désirs qu'ils ne peuvent plus satisfaire qu'à travers toi-même, par le truchement de tes propres actions.
Ainsi donc, pour les biens conduire, apprends à te conduire toi-même, et pour mieux aimer les autres sache les comprendre.
(L'Initiateur remet en place la baguette et, prenant le cordon de l'ordre, le passe autour de la poitrine de l'impétrant de l'épaule gauche à la hanche droite).
L'Initiateur : Frère N………... (Nomen ésotérique de 1'Impétrant), je te reçois membre de notre Ordre. 
Reçois donc ce cordon, symbole des pouvoirs qui viennent de t'être confiés, et porte-le dignement et équitablement, tant en ce monde que dam l'autre.
(L'Initiateur, en prononçant ces paroles, tient sa main droite posée à plat sur l'épaule gauche de l'impétrant, et sa main gauche sur son cœur. Puis, humectant son pouce droit avec sa salive, il trace un trait vertical au milieu du front de l'impétrant).
(La séance est terminée).

Robert AMBELAN exigeait de ses récipiendaires qu’ils aient préalablement réussi l'ascèse de l'ABRAMELIN.
La p1upart des expérimentateurs connaissaient des demi réussites, voire des échecs purs et simples ; en effet, l'ignorance concernait le rituel d'actualisation de l'égrégore y afférent et que pratiquait Aleister CROWLEY sous la dénomination : « Rituel pour atteindre la connaissance de l'ange gardien et converser en sa présence.
Toutes les magies, qui viennent d'être étudiées, caractérisent l'occident qui a privilégié, depuis des millénaires, l'utilisation d'égrégores à vocation dominatrice.
Car il s'agit d'hypnose et tout rituel en relève.
C'est dire qu'elles sont frappées d'obsolescence car, nonobstant la volonté perverse d'Institutions qui veulent dominer toute la Planète et n'abdiqueront pas leur volonté d'hypnotiser les peuples, un immense mouvement spontané de personnes se manifeste pour un Éveil partagé de la Conscience.
Les jeunes générations sont avides d'authenticité ! Les hommes de ce troisième millénaire ne veulent plus être hypnotisés, ni par les religions, par les sectes, les temples, les meneurs d'hommes, les dictateurs, les idéologies, etc.
Notre monde réclame des réponses aux questions que pose l'existence, courte, et dont l'aboutissement est la mort.
La Science apporte la connaissance mais l'angoisse de la mort remet en cause la justification de la vie, s'il n'y a pas de vie post mortem.
Après les dogmes et les mensonges, la quête vers l'Essentiel s'avive d'une exigence drastique qui se résume en une phrase :
  • « Moi, Être éphémère, je veux savoir quel est mon destin, à l'infini, par une découverte intérieure, propre, qui n'emprunte rien aux enseignements livresques.
Cette prière est vieille comme le monde. Comment y répondre ?